(Gouvernement UMP): La nouvelle carte scolaire crée bien des ghettos

Publié le par Dépêche AFP

08/11.2008. L’assouplissement de la carte scolaire devait libérer les familles. Au risque, que vient confirmer cette semaine un rapport de la Cour des comptes, de nuire à la mixité sociale.
C’est la première confirmation par les chiffres d’un effet pervers redouté. L’assouplissement de la carte scolaire risque de créer des « ghettos scolaires », alerte la Cour des comptes.

En 2008, sur les 254 collèges « ambition réussite », 186 établissements ont perdu des élèves, « ce qui s’est traduit par une plus grande concentration dans ces collèges des facteurs d’inégalités contre lesquels doit lutter la politique d’éducation prioritaire », peut-on lire dans cette enquête, pésentée mardi, sur les dispositifs scolaires dans les quartiers sensibles, réalisée à la demande de la commission des Finances du Sénat.
En clair, les collèges difficiles semblent bien perdre leurs bons élèves. Depuis la politique d’assouplissement de la carte scolaire engagée en 2007 par Xavier Darcos, nombre d’observateurs le redoutaient, mais il s’agit là des premières statistiques à caractère officiel à ce sujet.

Le réseau « ambition réussite », créé après les émeutes de 2005, regroupe les établissements les plus en difficulté du système d’éducation prioritaire.
« Compte tenu d’une augmentation des demandes de dérogation de 29% en 2008, les effectifs des collèges ont évolué de façon fortement différenciée selon les établissements : certains ont pu enregistrer des pertes d’effectifs pouvant aller jusqu’à 10%, alors que d’autres connaissaient des progressions allant jusqu’à 23% », écrit encore la Cour des comptes.

« Ecart excessif entre établissements »
Dans un même « bassin de formation », la Cour appelle donc à une plus grande « coordination » entre les établissements scolaires, afin de « lutter contre l’existence ou la constitution de "ghettos scolaires", en corrigeant les effets éventuellement négatifs des modalités de sectorisation scolaire ».
« A défaut, en effet, les effets de la concurrence aboutiraient à un écart excessif entre les établissements, ce qui, comme l’enquête PISA de l’OCDE le montre clairement, constitue une des caractéristiques du système éducatif français les plus défavorables à sa performance », conclut la Cour à ce sujet.
Au ministère de l’Education nationale, on précise que le ministre Luc Chatel attend d’ici fin 2009 une étude « plus détaillée » de ses services.

Sans contester l’enquête de la Cour, le ministre veut mettre l’accent sur les quelque 50 établissements « ambition réussite » qui ont gagné des élèves et sont devenus « plus attractifs », ainsi que sur la « satisfaction » des familles concernant l’assouplissement de la carte scolaire.

Dépêche AFP

Pédagogie : Comment Xavier Darcos assouplit la carte scolaire ?
À la rentrée 2007, une liberté nouvelle est donnée aux familles dans le choix du collège ou du lycée de leur enfant
La carte scolaire - c'est-à-dire l'affectation d'un élève dans un collège ou un lycée correspondant à son lieu de résidence - a été créée il y a plus de quarante ans, pour une École qui n'a plus rien à voir avec celle d'aujourd'hui. Régulièrement contournée, elle n'assure plus l'égalité des chances et ne répond plus aux attentes des familles. C'est pourquoi, Xavier Darcos, ministre de l'Éducation nationale, a souhaité instaurer une règle plus claire, qui s'imposera de la même façon à toutes les familles : dès la rentrée 2007, davantage d'élèves pourront s'inscrire dans un établissement hors de leur secteur, dans la limite des places disponibles. Il s'agit de donner une liberté nouvelle aux familles tout en renforçant la diversité sociale et géographique au niveau de chaque établissement.

Publié dans Gouvernement (UMP)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article