Identité Nationale contre eux ou avec nous ?

Publié le par Leila T.

Notre gouvernement souhaite subrepticement lancer un débat sur l’identité nationale française. M. Besson sans rien amener sur ce qu’est  positivement l’identité française nous dit seulement, comme dans une démonstration par l’absurde, que « les valeurs l’identité française sont contraires au port de la burqa ».

La burqa est un voile intégral, mains et pieds compris, et yeux souvent grillagés. Elle est  portée par les femmes dans certaines sociétés, telles que l’Afghanistan aux mains d’extrémistes religieux. Cette dérive traditionnelle n’est fondée sur aucune prescription coranique. Il n’y a aucun cas en France, où un dernier débat très médiatique à surtout porté sur le niqab : voile intégral couvrant le visage sauf les yeux, porté par quelques centaines de femmes en France. Soyons précis...

M. Besson ne sait donc pas ce qu’est l’identité française, mais il sait ce qu’elle n’est pas : le port ostentatoire d’un habit caractéristique d’une des formes les plus radicale d’intégrisme religieux dans le monde. Personne douée de bon sens ne peut être contre cela. Comme personne n’a jamais sous-entendu que l’identité d’une femme française était comparable à l’identité d’une femme afghane !

Tout en rappelant que cet été l’UMP a fait alliance avec le Mouvement pour la France (MPF) de Philippe de Villier, profondément anti-européen et surtout unique parti en France non laïque car porteur d’une idéologie proche des intégristes catholiques ; quelles peuvent être les raisons qui poussent M. Besson à opposer l’identité nationale à une forme très particulière de l’intégrisme musulman ?

Hypothèse 1 : parce que le gouvernement, comme après le dernier remaniement ministériel bien resserré à la droite de la droite, continue de préparer la réélection de Nicolas Sarkozy en 2012 en agitant le thème perdant-gagnant d’une immigration qui menacerait la France et d’un islam bouc-émissaire de tous les maux? C’est juste populiste et dangereux car loin d’élever le peuple français vers la tolérance et vers la modernité de notre temps où aucun pays n’est plus composé d’une identité (ethnique ou religieuse) pure.

Hypothèse 2 : parce que la France est la démocratie occidentale qui a la plus forte composante de citoyens de culture musulmane sur lesquels pèsent encore les soupçons qu’ils ne sont pas de bons français s’ils ne renoncent pas à la part de leur identité relative à leur deuxième culture ? Pourtant l’immense majorité des français de confession musulmane vivent leur culte dans le respect de la laïcité et des lois de la République ; sans considérer qu’il existe une contradiction avec la fierté d’être français.

Sans jamais la figer, pourquoi ne pas réfléchir tous ensemble à ce que peut être l’identité française d’aujourd’hui ? Sans doute bien plus l’honneur d’avoir apporté au monde les Droits de l’Homme plutôt que le fétichisme qui consiste à se crisper sur le symbole sur l’hymne nationale. Sans doute le goût d’un art culinaire particulièrement raffiné, même si le couscous est le plat préféré des français. Sans doute ce lien privilégié avec l’Afrique et certains pays d’Asie qui explique dans le temps de l’Histoire ce visage parfois métissé des français d’aujourd’hui. Mais aussi, pour beaucoup être français aujourd’hui c’est vouloir être européen demain, et dépasser les limites exigües de l’Etat-Nation.
           

Publié dans Réflexions

Commenter cet article