Brice Hortefeux, 1ère fois qu'un ministre de la Ve République est condamné pour "injures raciales envers des personnes d'origine arabe"

Publié le par Leila T.

11/09/2009 La chaîne d'information Public Sénat a confirmé  l'origine de la vidéo de Brice Hortefeux à l'université d'été de l'UMP.  Le passage montre le ministre de l'intérieur discuter avec Jean-François Copé, se faisant photographier. Puis un jeune militant UMP, d'origine maghrébine,  demande à se faire photographier avec les deux hommes.  A la remarque "Il mange du cochon et il boit de l'alcool", Brice Hortefeux répond "Il ne correspond pas du tout au prototype alors" (rire dans l'assistance). Puis il renchérie en disant : "Il en faut toujours un. Quand il y en a un, ça va. C'est quand il y en a beaucoup qu'il y a des problèmes". Quelle terrible de manière de former l'élite UMP de demain !


Pour sa défense Brice Hortefeux affirme qu'il faisait référence au Auvergnats qu'ils venait de rencontrer. Et dans un interview dans le journal Libération, à la question
"Envisagez-vous de présenter des excuses à tous ceux qui se sentent blessés par vos propos ?" il répond "Pour qu’il y ait excuse, il faudrait qu’il y ait culpabilité ou faute. Encore une fois, dans ma bouche, il n’y a eu aucune allusion à quelque communauté que ce soit. Et personne ne peut le contester."


Suite à la polémique qui enfle, le président de la République, après avoir dit  «
J'ai vraiment peu de temps à perdre avec ça » a fini par reprocher au ministre de l'Intérieur un excès de «décontraction» dans son attitude à l'égard des militants.


Le mouvement des jeunes socialistes et journal Charlie Hebdo lance chacun une pétition pour appeller à la démission de Brice Hortefeux, car dans n'importe quel autre pays démocratique, ce propos raciste aurait sans doute amené le ministre à quitter immédiatement le gouvernement.


Brice Hortefeux est cité à comparaître devant le tribunal correctionnel de Paris pour "injures racistes", suite à la plainte déposée par les parties civiles suivantes:

- le Mouvement Contre le Racisme et pour l'Amitié entre les Peuples (MRAP de Mouloud Aounit) 

- l'association SOS Soutien Ô Sans Papier

- l'association Centre de Recherche et d'Action sur Toutes les Formes de Racismes

- les Indigènes de la République


04/06/2010 Le tribunal correctionnel de Paris "Déclare Brice Hortefeux coupable de la contravention d'injure non publique envers un groupe de personnes en raison de leur origine, en l'espèce les personnes d'origine arabe..."

Voir L’intégralité du jugement : hortefeux.1275663281.pdf

 

Il devient alors le premier ministre de l'histoire de la Vème République à être condamné pour "injures raciales" en cours d'exercice, ce qui soulève encore plus lourdement la question de sa démission. Un de ses soutiens à droite, a la réparti toute aussi indécente et faisant mine de rien, a déclaré "750 euros [le montant de l'amende dont il pourrait écoper] c'est bien léger. J'ai eu droit à 2 000 euros et une inscription au casier judiciaire pour incitation à la haine raciale pour des propos que je n'ai même pas tenus". Comme si le focus devait être mis sur le montant pécunier et non pas sur la portée symbolique d'un jugement qui témoigne encore un fois du fait que nos gouvernants sont tristement coupés de composantes de leur population.

 

Voir la vidéo :


 

 

 

 

 

Publié dans Gouvernement (UMP)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article